Livres

 

cover page- The Interculrural & the Arts Website-1

 

book

 

The Intercultural & the Arts. J.M.G. Le Clézio / Issa Asgarally, 2017.

"Through poets, playwrights and novelists express with strength a definite culture and an identity, what they write escapes totally the idea of nationalism. Shakespeare, Cervantes, Proust did not write only for their fellow citizens. Thanks to the translators, to the publishers, they can read outside of their borders, as if they belonged to other cultures. In fact they were the first discoverers of the intercultural, as it is probably why they gained universality and naturally to a certain limit, something of eternity." 

J.M.G Le Clézio (Nobel Prize winner for Literature 2008).

Read the book 

 

 

 

Biographie de Gilles Verbunt et témoignagnes d'hommage : 2017.

 

 BOOKI Cette biographie n’a pas de pretention scientifique et ne veut pas exhaustive. C’est un cri du Coeur, un besoin vital chez moi de lire combine Gilles a été l’exemple parfait d’un homme qui toute sa vie a  mis en pratique, sans concessions, sa vie avec ses convictions, quitte à se metre parfois dans des situations risquées par rapport à ses engagements précédents ou son role de défenseur des droits des pauvres et des immigrés ; cela l’a conduit à risquer d’être expulse de France sous Giscard d’Estaing, ce qui se serait réalisé si Mitterrand n’était pas arrive au pouvoir en 1981 ( à l’époque un Pasteur Suisse de ses amis qui faisait le même travail que lui à la CIMADE a été expulse.  Francoise Briot – Verbunt. »

diversite culturelle et interculturelle

Amenah Jahangeer-Chojoo / Issa Asgarally (Ed.) : Diversité culturelle et interculturel: Quelles assises pour la paix?, FIP/MGI, Presses du MGI, 2013.

Préface de J.M.G Le Clézio :

« Malgré Bandoeng, le monde reste divisé entre dominants et dominés. Les systèmes politiques, la conception du rôle de l’homme dans la nature sont univoques, et n’acceptent aucune alternative.  Il s’agit de l’inégalité flagrante et destructrice qui empêche tout échange entre les cultures. Les pays dominants (l’Occident, auquel on peut rattacher le Japon et la Chine) ont inventé l’idée confortable d’une disparité irrémédiable entre les cultures. Seuls certains pays ont le droit et le devoir de régir les affaires internationales – jusqu’à la guerre « mondiale » puisqu’elle entraînait les nations dépendantes. Le malaise qui s’empare du monde a pour cause principale cette inégalité. Le modèle universel est ainsi mis en faillite par ceux-là même qui l’avaient proclamé. »

education interculturelle

Martine A. Pretceille: L’éducation interculturelle, Collection « Que sais-je? », Presses universitaires de France

Notre modernité est marquée par une pluralité dans les formes de socialisation, de culture, d’éducation, de langage, de modes d’être au monde et aux autres… L’autre, l’étranger, l’étrangéité sont omniprésents et font partie de l’environnement proche et du quotidien.  L’école est devenue un lieu de confrontation symbolique entre les différentes normes.  Elle était déjà au cœur des enjeux politiques et sociaux, elle est désormais aussi au centre des enjeux culturels.

Si la diversité culturelle s’impose dans les faits, l’éducation interculturelle se propose d’en maîtriser les effets et de la valoriser.

le racisme explique a ma fille

Tahar Ben Jelloun: Le racisme expliqué à ma fille, Editions du Seuil, 1999

Un enfant est curieux. Il pose beaucoup de questions et il attend des réponses précises et convaincantes. On ne triche pas avec les questions d’un enfant.  C’est en m’accompagnant à une manifestation contre un projet de loi sur l’immigration que ma fille m’a interrogé sur le racisme.  Nous avons beaucoup parlé.  Les enfants sont mieux placés que quiconque pour comprendre qu’on ne naît pas raciste mais qu’on le devient.  Parfois. Ce livre, qui essaie de répondre aux questions de ma fille, s’adresse aux enfants qui n’ont pas encore de préjugés et veulent comprendre.  Quant aux adultes qui le liront, j’espère qu’il les aidera à répondre aux questions, plus embarrassantes qu’on ne le croit, de leurs propres enfants.

les identite meurtrieres

Amin Maalouf : Les identités meurtrières, Editions Grasset, 1998.

Partant d’une question anodine qu’on lui a souvent posée, Amin Maalouf s’interroge sur la notion d’identité, sur les passions qu’elle suscite, sur ses dérives meurtrières. Pourquoi est-il si difficile d’assumer en toute liberté ses diverses appartenances ? Pourquoi faut-il, en cette fin de siècle, que l’affirmation de soi s’accompagne si souvent de la négation d’autrui ? Nos sociétés seront-elles indéfiniment soumises aux tensions, aux déchaînements de violence, pour la seule raison que les êtres qui s’y côtoient n’ont pas tous la même religion, la même couleur de peau, la même culture d’origine ? Y aurait-il une loi de la nature ou une loi de l’Histoire qui condamne les hommes à s’entre-tuer au nom de leur identité ?

revue italique

Revue Italiques, le magazine des livres, n° 11- Lire, écrire et traverser les frontières...

Voyager, traverser des frontières, certes, mais dans quelle perspective ? Edward Said, qui a fait naguère le procès des « Orientalistes », rappelle que le voyage est inutile s’il ne permet pas la rencontre, l’échange avec des individus.

L’Intertextualité, domaine privilégié de l’interculturel, est illustrée ici par plusieurs auteurs. Umberto Eco constate que les personnages eux-mêmes voyagent ! Mahmoud Darwich affirme, lui, que la feuille blanche, qui lui fait face à chaque fois qu’il s’apprête à écrire, est remplie des traces des autres poètes anciens ou modernes qu’il porte en lui, malgré lui.

Mais il faut avant tout rappeler que l’intertextualité est aussi vieille que l’écriture car l’Epopée de Gilgamesh, premier texte littéraire paru en Mésopotamie, où on inventa l’écriture 4000 ans avant notre ère, n’est pas sans rapport avec l’Odyssée d’Homère, comme le démontre Walter Burkett.

Interculturel…Enjeux et pratiques : études réunies par Isabelle Roussel-Gillet et Issa Asgarally, Colloque de Cerisy, Artois Presses Université, 2015.

A l’heure où nombre de pratiques culturelles sont « réduites au silence », que signifie être « militant de l’interculturel » ? Comment penser et stimuler des échanges quand les replis communautaires sont activés ? Pour quels enjeux, sinon l’engagement pour la paix ? Ecrivains, plasticiens, metteurs en scène et comédiens, photographes et chorégraphes se saisissent de ces enjeux de société pour bâtir des ponts entre les individualités. Faire ensemble, relater des expériences probantes ou fragiles, fructueuses ou inabouties qui éprouvent l’ouverture à l’autre est une des voies pour sortir de l’incantation. 

 

  • Issa Asgarally: L’interculturel ou la guerre, Presses du M.S.M. Ltd, 2005
  • Amartya Sen : Identité et violence, Editions Odile Jacob, 2007
  • Jagdish Gundara & Roger Hewitt, Racism
  • Edward Said: L’Orientalisme, Editions du Seuil, 1980
  • Johanna Lasonen: Intercultural Education, Proceedings of the Seminar held at University of Jyväskylä, Finland, 2003