Objectifs généraux :

  • Promouvoir la connaissance des cultures et leur interaction en vue de l’enrichissement personnel des hommes et des femmes, toutes origines confondues.
  • Remettre en question les fondements de la culture de la guerre basée sur le racisme sous toutes ses formes et le compartimentage des individus et des cultures.
  • Promouvoir, à travers des échanges interculturels, la paix au sein des nations et sur le plan international, condition première du développement vraiment durable.

 

Interculturel et Ile-Maurice

  • L’interculturel est un défi pour l’Ile-Maurice comme pour de multiples sociétés multiethniques.
  • Le Mauricien est l’être interculturel par excellence. C’est l’un des acquis d’une coexistence sur le même territoire pendant plusieurs générations.

Définition de l’Interculturel, selon différents auteurs

jmg-le-clezio1

Jean-Marie Leclézio

  • « Si nous ne réalisons pas, maintenant l’interculturel sur cette planète qui est notre île à tous, préparons-nous à voir nos enfants entrer dans la guerre ».
  • « L’Interculturel est le seul recours, parce qu’il milite pour la rencontre et la négociation, dans la multiplicité des modèles ».
  • Dans le combat pour l’interculturel, il ne saurait y avoir d’acteur secondaire. Chaque voix, chaque visage est indispensable pour réaliser notre liberté collective, si chèrement acquise.

issa_asgarally7

Issa Asgarally

  • L’interculturel c’est la représentation de « l’autre » de façon acceptable, l’étude d’autres cultures et d’autres populations dans une perspective qui soit libertaire, donc ni répressive ni manipulatrice.
  • L’interculturel, c’est l’autre nom de la paix.
  • L’Interculturel, c’est une nouvelle manière de concevoir l’identité, de transcender le multiculturalisme, de promouvoir le véritable échange entre les cultures.
  • L’Interculturel, c’est refuser la thèse du « choc des civilisations ».
  • L’Interculturel, c’est explorer la dimension culturelle et non cultuelle du religieux.
  • L’Interculturel consiste à privilégier l’unité fondamentale des hommes et des femmes en tant qu’êtres humains avant d’explorer leur différence incontournable.
  • « La prise de conscience que l’étranger est un être humain comme nous, la reconnaissance de son importance – car c’est lui, son regard qui nous définit, la nécessité de respecter chez lui des besoins identiques aux nôtres sont le fondement de l’interculturel ».
  • Bien souvent, dans l’esprit des gens, l’interculturalité relie des groupes culturels ou sociaux identifiés par rapport à leur appartenance à des cultures ancestrales. Mais encore une fois, la réalité est bien plus riche et complexe.
  • Quels sont les fondements de l’interculturel ? Il s’agit de revenir sur les divisions et les conflits qui ont nourri pendant des décennies l’hostilité et la guerre, de les concevoir autrement. Non pas de réduire la différence, car force est de reconnaître le rôle constitutif des différences naturelles et culturelles dans les relations humaines. Mais de remettre en question l’idée que la différence implique nécessairement l’hostilité, un ensemble réifié et figé d’essences antagonistes et une connaissance réciproque, construite sur cette opposition, qui considère l’autre comme un adversaire.
  • L’interculturel voit les différentes cultures non pas comme des concurrentes pour le titre de « la plus grande » ou de « la plus développée », mais plutôt comme les mouvements d’un Tout majestueux, symphonique, l’histoire de l’humanité dans toutes ses variations et ses divergences.
  • L’interculturel n’est pas une passerelle entre des ghettos ethnico-culturels. C’est au contraire un désenclavement des cultures. Si le multiculturalisme est un état, l’interculturel, lui, est une démarche.
  • Dans « interculturel », il y a à la fois « inter » - produire du lien social, assurer la paix sociale, accéder aux règles fondatrices de la société humaine – et « culturel » : s’enrichir par la découverte d’autres cultures.

amartyasen

Amartya Sen

  • The increasing tendency to overlook the many identities that any human being has and to try to classify individuals according to a single allegedly pre-eminent religious identity is an intellectual confusion than can animate dangerous divisiveness.

Définition de la Culture

jmg-le-clezio2

Jean-Marie Leclézio

« Toutes les cultures doivent communiquer entre elles, il ne doit pas y avoir une culture dominante. Il y a beaucoup de cultures dans le monde qui sont réduites au silence. Je suis un peu un militant de l’interculturel ». 

« Etre d’une culture, ce n’est pas être d’une couleur de peau, d’une couleur d’yeux ou d’une couleur de vêtements. Etre d’une culture, c’est être d’une langue, d’une mémoire, c’est se construire avec ces merveilleux moyens de connaissance et d’introspection que sont la littérature et les arts ». 

issa_asgarally7

Issa Asgarally

« Que sont les cultures ? Elles ne sont pas des commodités que l’on peut posséder comme des voitures ou des chaussures. Elles sont dans un état de développement continu et de changement dynamique tout en maintenant entre elles des interactions constantes. Ce sont des configurations multipolaires aux frontières mouvantes »

 tzvetan

Tzvetan Todorov

Les cultures ne sont pas des trains lancés dans le chaos par un aiguilleur fou : les interactions, les confluences même sont possibles, voire inévitables.

edwardsaid

Edward Said

No one can speak in the name of an entire culture because cultures are in a state of dynamic transformation all the time: to speak on behalf of a culture is to debase and freeze it and turn it into an idol.